Essaimage artificiel

Le but est de provoquer un essaimage au sein d'une ruche bien peuplée avec ou sans cellule royale.

J’essaye dans la mesure du possible de le faire sur toutes mes ruches. Comme elles sont à un stade de développement différent, je peux étaler ce procédé sur un peu plus de 1 mois. Comme mes ruchers sont situés à des altitudes différentes (entre 600m et plus de 900 m), je peux jouer là-dessus.

Cette méthode me permet de multiplier mes ruches. Elle m’évite aussi de perdre des essaims et a un rôle de traitement. En effet lorsque les abeilles montent en vrombissant pour rejoindre la ruche  du dessus, elles se débarrassent d’une quantité non négligeable de varroas et se retrouvent dans une ruche vide indemne de pathogènes.

En ce qui concerne la ruche souche, celle-ci se retrouve orpheline pour un certain temps, ce qui permet une rupture de ponte. Ainsi le développement  des varroas est stoppé pour un moment.

Un avantage par rapport a un essaim naturel c’est que la reine arrivée dans sa nouvelle ruche pondra de suite.

Je choisis une ruche surpeuplée, presque au bord de l’essaimage avec deux éléments pleins de couvain. Il est préférable de faire les essaims sur ruches ayant déjà des cellules royales pour respecter leur choix. Cette intervention se fera un jour de très beau temps quand les butineuses sont aux champs.

Attention : avant de procéder vérifiez bien que cette ruche n’a pas déjà essaimé !

Je prends une ruche vide sur deux éléments agrafée que je pose à côté de ma ruche souche.

J’enfume copieusement l'entrée de la ruche pour que les abeilles se gavent de miel. Je découvre celle-ci et je récupère les deux éléments vides de l’autre que je pose dessus. J’enfume à nouveau et je tapote en même temps. J’alterne fumée et tapotement pendant au moins 5 à 10 minutes. A ce moment-là, je soulève légèrement avec une main les deux éléments du dessus et je peux voir les abeilles montées le long des parois. Je continue à tapoter. Si tout se passe bien à ce moment précis, une odeur de jasmin/citronnelle nous vient aux narines, c’est que les abeilles sont en essaimage.

Quand j’estime que l’essaim est assez gros (entre 1,5 kg et 2 kg), je récupère mes deux éléments  que je pose sur le plancher. J’agrafe, j’attends 20 à 30 minutes, cela peut-être l’occasion d’en faire un autre. Les 20 minutes passées j’ouvre la ruche.

Si les abeilles sont relativement calmes c’est qu’il y a la reine sinon elles chercheraient toutes à sortir. La ruche est tranquille, je ferme l’entrée avec du papier journal et je la mets dans une cave pendant 48 h si ruche neuve. Les abeilles pourraient déserter cette ruche.

Si les abeilles sortent dans tous les sens pour retrouver leur ruche mère, je l’ouvre et je les laisse partir, je n’aurais plus qu’a recommencer

Le surlendemain matin je la pose à son emplacement définitif à plus de 3 km de son rucher initial.

Dans le cas d'une vieille ruche, je l'emmène direct à plus de 3 km mais il y a toujours un petit risque qu'elle quitte la ruche. Dans ce cas surveillez là pendant quelques jours.

Si vous n'avez pas le choix de l'emmener à 3 km, vous pouvez toujours la laisser sur place en sachant que vous perderez les butineuses. Dans ce cas vous pouvez toujours la renforcer avec un rayon de couvain.

Une autre solution est de découper une grille à reine à la dimension de l'entrée de la ruche. Vous agrafez ce morceau de grille à reine sur l'entrée de la ruche de façon à ce que la reine ne puisse sortir. Ainsi si les abeilles désertent, la reine ne pouvant sortir les abeilles reviendront à la ruche. Vous retirerez la grille au moins 48 h après. Bien entendu vous emmenez également votre ruche à plus de 3 km le jour même.

Attention : A proscrire quand il y a trop de faux bourdons dans l'essaim, ils pourraient obstruer la grille en voulant sortir et l'essaim succomberait étoufé, bien placer cette ruche à l'ombre et non en plein soleil.

Si il y a un début de construction de cellules royales, je fais un essaim artificiel et également une division. Pourquoi ? parce que les abeilles ont commencé un processus d’essaimage et il y a de fortes chances qu’elles réessaiment derrière !

Je m’assure qu’il y a bien des cellules royales dans chaque élément pour assurer la pérennité.

Cette technique me permet d’augmenter mes ruches et aussi de produire du miel à partir de celles-ci. En effet plus d’une sur deux me donnera un élément de miel  à condition de les avoir fait tôt dans la saison.

Les essaims récupérés de la sorte se comportent comme un essaim naturel. Ils ont une énergie et une vigueur incroyable. Dans de bonnes conditions de miellée, ils peuvent construire deux éléments en 18 jours. Une fois ces deux éléments construits au 2/3, je mets une grille à reine et un élément par dessus et les abeilles font le reste.

On n’est pas à l’abri d’un échec mais il reste relativement bas suivant les années (moins de 10 %).

Il arrive que ces ruches essaiment à nouveau, l’avantage c’est qu’on se retrouve avec une jeune reine mais pas de miel !

FR-BIO-01 Agriculture France

Contact

Lesrucheswarredubismuth Le Bismuth
Meymac
19250
+33.0671904564 katta@free.fr